Aujourd'hui,
URGENT
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire

CULTURE

La 3è édition du Festival écrans à ciel ouvert (Feco) se tient à Ouagadougou du 6 au 11 décembre 2016. Placé sous le thème : « Cinéma, citoyenneté et sécurité », l’édition 2016 du Féco accorde une part-belle aux communes rurales de la province du Kadiogo. Le comité d’organisation de ce festival a animé une conférence de presse ce mardi 25 octobre 2016 pour lever un coin de voile sur les activités de cette édition.

 

Le Feco est un festival destiné aux films long-métrages burkinabè qui ont eu des succès en salle et qui ne sont pas encore passés à la télévision. Il s’agira selon les initiateurs, de « perpétuer la culture du cinéma en envoyant la magie du grand écran sur la place public dans une ambiance festive ». Selon Charlemagne Abissi, président du comité de pilotage, « le Féco se veut une fête qui crée l’émulation populaire autour de la place public avec en toile de fond, la célébration du cinéma au Burkina Faso ».

L’appropriation de ce festival par les communes rurales est l’une des particularités de l’édition 2016 du Feco. Selon les organisateurs, « le festival sera un cadre de promotion des communes rurales participantes et de la culture du Burkina à travers le cinéma »« Désormais, le Féco se tiendra tous les ans », a fait remarquer les conférenciers.

Durant 6 jours, producteurs, réalisateurs et acteurs du cinéma numérique du Burkina Faso vont communier avec leur public et partager leurs expériences. Ainsi, les populations des six communes rurales du Kadiogo (Komki Ipala, Koubri, Pabré, Saaba, Tanghin Dassouri et Komsilga) seront invitées à suivre les films qui seront projetés sur écran géant en plein aire en raison de deux films par soirée de projection.

L’académie du cinéma numérique sera l’occasion pour les producteurs, réalisateurs, acteurs, directeurs de télévisions, gestionnaires de salles de cinéma, annonceurs, étudiants et cadres du ministère de la Culture et du Tourisme, de se retrouver autour de plusieurs thématiques. L’objectif étant, selon M. Abissi, de renforcer les capacités des professionnels du cinéma.

Le Feco n’étant pas un festival de compétition, les propositions de films sont attendus par le comité d’organisation avant le 18 novembre 2016. 12 films seront retenus pour être projetés. La cérémonie d’ouverture est prévue pour le 6 décembre dans la commune de Saaba.

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir