Aujourd'hui,
URGENT
Ghana: le gouvernement décrète une semaine de deuil national après le décès de Kofi Annan
ONU: l'ancien secrétaire général, Kofi Annan est décédé à l'âge de 80 ans
Soum: un militaire perd la vie dans une opération de déminage (Burkina 24)
Inde: le bilan des inondations s’élève actuellement à plus de 324 morts et des centaines de milliers de déplacés
Tuy: deux civils tués dans une embuscade, 5 blessés dont un policier
Football: la France, championne du monde, en tête du classement Fifa
Football: le Burkina Faso maintient son rang de 8e africain et se classe 52e au niveau mondial selon la Fifa
Musique: la « reine de la soul », Aretha Franklin s'est éteinte ce 16 août à l'âge de 76 ans
Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) réélu avec 67,17% des voix
Italie: l'effondrement d'un viaduc à Gênes fait au moins 35 morts, selon un dernier bilan

En marge de la 5e édition des Journées cinématographiques de la Femme africaine (JCFA), s’est ouvert ce lundi 5 mars 2018, le premier rendez-vous de « Galerie ciné-équipements ». Il s’agit d’une exposition-vente d’équipements intervenant dans la réalisation de films, qui se tient jusqu’au 7 mars prochain, dans l’enceinte de l’Institut supérieur de l’image et du son (ISIS). A travers cet événement, le comité d’organisation avec à sa tête Mamounata Nikièma entend faire découvrir aux cinéphiles les outils et la fonctionnalité du matériel cinématographique.  

La 10e édition des Résidences panafricaines d’écriture, de création et de recherche théâtrales (Récréâtrales) a été officiellement lancée ce mercredi 28 février 2018. C’est dans une ambiance aux couleurs de ce festival que les grandes lignes ont été dévoilées aux médias, dans l’enceinte du « Théâtre des Récréâtrales », sis à Bougsemtenga, dans le quartier de Gounghin à Ouagadougou. 

L’artiste musicien Joseph Salemberé, dit Salambo ou encore appelé l’homme du peuple repose désormais au cimetière municipal de Gounghin. Décédé le 27 février dernier, ce « doyen » de la musique burkinabè a été accompagné à sa dernière demeure ce samedi 3 mars 2018.

Image d'illustration

La première édition du festival panafricain de la série de Ouagadougou « Série Series » s’est ouverte officiellement en fin d’après-midi ce mardi 27 février 2018 à l’Institut Français de Ouagadougou. De façon sobre et solennelle, les acteurs du cinéma entendent  à travers ce rendez-vous, donner plus de visibilité à ces talents que regorge l’Afrique en matière de création dans l’univers de la série. C’est la série « Guyanne » dans laquelle intervient Issaka Sawadogo, par ailleurs président du comité d’organisation du festival, qui a été projetée pour ouvrir ledit festival. 

La 5e édition des Journées cinématographiques de la femme africaine de l’image (JCFA) se tiendra à Ouagadougou du 2 au 7 mars 2018 selon ce communiqué de presse de la Délégation générale du Fespaco. La présente édition est placée sous le thème : « La professionnelle africaine face aux défis du numérique ».

L’artiste musicien burkinabè Moussa Joseph Salemberé dit « Salambo » est décédé ce mardi 27 février 2018 à Ouagadougou de suites de maladie. Il était âgé de 74 ans.

Du 27 février au 1er mars prochain, se tiendra dans la capitale burkinabè le festival panafricain de la série de Ouagadougou dénommé «Série Series». A la veille de la cérémonie d’ouverture de ce festival panafricain dédié aux séries, le comité d’organisation a animé un point de presse ce lundi 26 février 2018 à Ouagadougou. L’objectif était de faire le point en présence des partenaires venus d’Europe pour apporter leurs expériences au festival.

Du 27 février au 1er mars prochain, se tiendra dans la capitale burkinabè le festival panafricain de la série de Ouagadougou dénommé «Série Series». Ce vendredi 23 février 2018 à Ouagadougou, les organisateurs étaient face aux hommes de média pour décliner les grands axes de cet évènement.

La capitale burkinabè va abriter du 27 février au 1er mars 2018 la première édition du Festival panafricain de la Série de Ouagadougou. Ce festival, une première en Afrique, se veut une plateforme de rencontre professionnelle sur la problématique des séries télévisuelles en Afrique. Dans cette interview accordée à Fasozine, l’acteur burkinabè Issaka Sawadogo, l’un des promoteurs de cet événement dédié à la série africaine, donne les grands axes et les enjeux de ce festival qui ambitionne suivre les pas du Fespaco, la biennale du cinéma africain.

Nommé chef le 26 février 1990 par le Mogho Naaba Baongo, empereur des mossis, le Larlé Naaba Tigré a animé une conférence de presse, ce mercredi 21 février 2018 à sa résidence, pour annoncer la tenue de la fête coutumière marquant son 28ème anniversaire de règne dénommé «Nabasga». Cette fête qui aura lieu les 24 et 25 février prochain à sa résidence, sera le lieu pour le Larlé Naaba de faire des rites pour demander à Dieu et aux ancêtres d’assurer la paix et la stabilité au Burkina Faso.

L’ultime séparation entre Idrissa Ouédraogo et les siens s’est faite telle une séquence d’un film. « Silence sur le plateau. Moteur ! Ça tourne », a lancé l’assistant réalisateur, bien avant la mise en terre. A la suite de cette étape, le clap de fin a retenti. Cette scène s’est déroulée dans l’après-midi de ce mardi 20 février 2018 au cimetière de Gounghin. En prélude de l’inhumation, le regretté a été fait à titre posthume Grand officier de l’Ordre national. La désolation dès l’annonce du décès a laissé place ce jour à la reconnaissance du mérite du cinéaste « hors pair » qu’il a été.

Photo: Burkina 24

Les acteurs culturels et du monde cinématographique en particulier ont rendu un hommage mérité à Idrissa Ouédraogo. Celui-ci présenté comme un « panthéon » de la culture burkinabè a tiré sa révérence ce dimanche 18 février 2018 de suite de maladie. Pour la circonstance, d’anciens ministres de la culture, les membres de sa famille, ses collaborateurs, ses amis, collègues et admirateurs ont pris d’assaut la salle de spectacle du Cenasa, dans la soirée de ce lundi 19 février, pour saluer la mémoire de l’illustre disparu.