Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)
Turquie: le pasteur américain Andrew Brunson a été libéré
Burkina: le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) appelle à « l’union sacrée pour la défense de la patrie »
OIF: la Rwandaise Louise Mushikiwabo désignée secrétaire générale par concensus
Espace: Atterrissage d'urgence d'une capsule Soyouz après un problème au décollage, les deux astronautes sortent indemnes (RFI)

La reprise des relations diplomatiques entre le Burkina Faso et la Chine a été actée le 26 mai dernier à Pékin par les ministres des Affaires étrangères des deux pays, Alpha Barry et Wang Yi, côté chinois. Ce mardi 14 août 2018, le chargé d’affaires de la Chine Pékin, Li Jian était au cabinet du Premier ministre Paul Kaba Thiéba. L’objectif de cette rencontre était de discuter des prochains projets de coopération entre les deux pays et la visite du président Roch Marc Kaboré en septembre prochain en Chine.

Ce lundi 13 août 2018, jour du triste anniversaire de l’attaque du café restaurant Aziz Istanbul, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’est souvenu des victimes tombées sous les balles des terroristes il y a un an. 

Dans cette lettre ouverte adressée au président du Faso, les délégués du Conseil supérieur des Burkinabè de l’étranger, section France, estiment que les nouvelles dispositions du nouveau code électoral constituent une entrave à la pleine participation des Burkinabé de l’extérieur aux consultations nationales.  Regrettant que la diaspora n’ait pas été consultée dans l’élaboration de ce nouveau code, ils demandent aux autorités du Burkina Faso de prendre des dispositions permettant l’établissement et le renouvellement du passeport, de la CNIB et des cartes consulaires dans les ambassades et les consulats généraux. Lisez plutôt.

Pour protester contre l’adoption du nouveau code électoral par l’Assemblée nationale et dénoncer la gestion actuelle du pays par le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), l’opposition politique entend convier prochainement les Burkinabè à une série de marches. C’est ce qui ressort entre autres de ce compte rendu d’une réunion du cadre de concertation du Cfop tenue le mardi 7 aout dernier.

Le nouveau code électoral voté par l’Assemblée nationale le 30 juillet dernier consacre désormais le vote des Burkinabè de l’extérieur. Si une partie de la classe politique s’oppose au choix de la carte nationale d’identité et du passeport burkinabè comme document de vote, la diaspora burkinabè ne l’entend pas de cette oreille. Pour le mouvement politique «C’est le moment», c’est de la récupération politique.

L’Association des journalistes du Burkina (AJB) et le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) prennent acte des propos des associations patronales des médias sur la désignation des membres du nouveau Collège de conseillers au Conseil supérieur de la communication (CSC) rendue publique le 7 août 2018.

Photo: queenmafa.net

Dans cette déclaration, les groupes parlementaires de l’opposition indiquent avoir introduit le 2 aout dernier, un recours auprès du Constitutionnel contre la modification du Code électoral.  Aussi, ils estiment que les dispositions de ce nouveau code vont permettre au parti au pouvoir de « préparer des fraudes à grandes échelles aux prochaines échéances électorales ».

Photo: Oméga Fm

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir, était face à la presse ce mardi 7 août 2018 à Ouagadougou. Au menu: la position du parti sur la récente adoption par l'Assemblée nationale du Code électoral consacrant le vote des Burkinabè de l'étranger. Dans cette synthèse fait par nos confrères de la RTB, le MPP estime que l'adoption de ce code est "une victoire de la démocratie". 

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a présidé dans la soirée du 4 août 2018, la cérémonie de sortie de la 17e promotion des élèves officiers d’active de l’Académie militaire Georges Namoano de Pô. Ils ont pour nom de baptême, « dévouement ».

Le Rassemblement patriotique, une organisation de la société civile burkinabè était face à la presse ce week-end à Ouagadougou. L’objectif pour les membres était d’exprimer leur satisfaction et leur soutien au nouveau code électoral adopté la semaine dernière par l’Assemblée nationale.

Son Excellence Mme Jacqueline Marie Zaba/Nikiéma a remis mercredi 1er août 2018, les copies figurées des lettres de créances au directeur du protocole du Foreign and Commonwealth Office (CFO), le ministère britannique des Affaires étrangères et du Commonwealt ouvrant le début de sa mission d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord. 

Le ministre en charge de l’Education nationale, Stanislas Ouaro et son homologue en charge de l’Enseignement supérieur, Alkassoum Maiga ont rendu public ce jeudi 2 août 2018 les taux nationaux de succès aux différents examens scolaires et universitaires de la session normale de 2018. C’était au cours du traditionnel point de presse du gouvernement tenu ce jeudi dans la matinée sous la conduite du ministre en charge de la Communication, Remis Fulgance Dandjinou.

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé