Aujourd'hui,
URGENT
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)
Evènement: : les présidents Akufo Addo du Ghana et Issoufou du Niger attendus au Rebranding Africa Forum de Ouagadougou.   
Terrorisme:: 8 personnes tuées dans la nuit du 14 au 15 septembre 2018 dans une double attaque dans la Région de l'Est. 
France: Emmanuel Macron reconnaît le rôle de l'Etat dans la mort de Maurice Audin
Ghana: Kofi Annan repose désormais au cimetière militaire d’Accra
Karangasso-Vigué: trois morts et une dizaine de blessés après des affrontements entre Dozo et Koglweogo (RTB)

Dans ce communiqué de presse, les représentants de l’opposition à la Ceni ont précisé que « la Ceni, en tant qu’institution, n’a jamais  proposé la CNIB comme seul document d’enrôlement et de vote des Burkinabè résidant à l’extérieur ». Par conséquent, ils disent condamner tout passage en force que la majorité viendrait à opérer concernant le Code électoral.

Ceci est un compte rendu d’une réunion tenue le 24 juillet 2018 par le cadre de concertation du Chef de file de l’opposition politique. Au cours de cette rencontre, il ressort que l’opposition politique ne reconnaitra pas le futur code électoral si la majorité l’adopte sans consensus et en passant outre les recommandations des partis de l’opposition. 

Le Syndicat des travailleurs de l’Action sociale (Syntas) et le Comité de la confédération générale du travail du Burkina (Comité CGT-B) est monté au créneau une fois encore ce jeudi 26 juillet 2018. L’objectif de cette rencontre avec la presse, était d’alerter l’opinion sur l’opération de «Retrait des personnes vivants en rue» et la gouvernance du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille.

L’ancien président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) de mars 2012 à juin 2016, et ancien Premier ministre du Burkina Faso, Kadré Désiré Ouédraogo, dirigera la mission d’observation électorale à court terme de l’organisation régionale pour l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 au Mali.

Les Premières dames du groupe Afrique de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) se retrouveront à Ouagadougou les 1er et 2 août 2018 pour un séminaire de haut niveau sur la promotion de la sensibilisation à la lutte contre le cancer et les programmes du plaidoyer dans les Etats membres.

Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a ouvert ce mardi en milieu de matinée, les travaux du forum sous-régional sur l’engagement des leaders religieux et traditionnels de l’Afrique francophone et du Tchad, pour la santé et le développent, en vue de la capture du dividende démographique. Le thème de ces quarante-huit heures de réflexion sur la contribution des coutumiers et religieux à la planification familiale est : « Bénéficier du dividende démographique : les leaders religieux et coutumiers de l’Afrique de l’Ouest francophone et du Tchad s’engagent ». 

Image d'illustration

La  7eme Conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la République de Côte-d’Ivoire et le Burkina Faso se tient du 23 au 27 juillet 2018 à Yamoussoukro, capitale politique ivoirienne.

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) a tenu son 2ème congrès ordinaire le week-end dernier sous le thème «UPC: stratégie pour une victoire éclatante en 2020, synonyme de paix, d’unité nationale, de sécurité et de prospérité». Ce congrès qui vise non seulement à renouveler les instances dirigeantes du parti, mais aussi et surtout à réfléchir sur les stratégies idoines pouvant permettre au parti du «Lion» de parvenir au pouvoir en 2020, a connu la présence de personnalités non des moindres. Notamment, Eloi Sanou, président de la fédération UPC de France et représentant l’ensemble des délégations européennes et Gilbert Noel Ouédraogo, président de l’ADF/RDA. Pour le premier cité, le vote des Burkinabè de l’étranger reste et demeure une préoccupation majeure.

Les rideaux sont tombés ce dimanche 22 juillet 2018, sur le 2e congrès ordinaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). 48 heures durant, l’ensemble des participants, venus des quatre coins du Burkina Faso et de pays étrangers ont mené les réflexions relatives aux défis auxquels devrait faire face le parti du lion. Au terme de la restitution des travaux, les militants de l’UPC ont renouvelé leur confiance en la personne de Zéphirin Diabré, plébiscité à nouveau président, et ce pour les quatre prochaines années.

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) tient son 2ème congrès ordinaire sous le thème «UPC: stratégie pour une victoire éclatante en 2020, synonyme de paix, d’unité nationale, de sécurité et de prospérité». La cérémonie d’ouverture a eu lieu le samedi 21 juillet 2018 à Ouagadougou en présence de partis politiques nationaux et internationaux invités.

Le District autonome de Yamoussoukro, capitale politique ivoirienne, abritera du 23 au 27 juillet 2018, la 7ème conférence au Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) ivoiro-burkinabè. A cet effet, les organisateurs mettent les petits plats dans les grands pour que les travaux se déroulent normalement. Avant le démarrage des travaux des experts des deux pays, le mardi 23 juillet, le Préfet de la Région du Bélier a sonné le rassemblement par des rencontres avec les chefs de communautés, les chefs traditionnels et religieux, les associations des jeunes et des femmes ainsi que la presse. C’était le jeudi 19 juillet 2018.

La traditionnelle conférence de presse du gouvernement s’est tenue ce vendredi 20 juillet 2018 à Ouagadougou. Trois ministres étaient au rendez-vous. Il s’agit de Remis Fulgance Djandjinou, ministre de la Communication et des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement pour aborder les questions d’actualités, monsieur Paul Robert Tiendrebeogo, ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur pour s’exprimer sur le forum national de la diaspora et enfin monsieur Jacob Ouédraogo, ministre de l’Agriculture et des aménagements hydraulique pour apporter des informations sur le déroulement de la campagne agricole 2017-2018.