Aujourd'hui,
URGENT
Haïti: le Premier ministre Jack Guy Lafontant démissionne à la suite des violences urbaines
Colombie: premier procès de chefs de la guérilla des Farc devant le tribunal spécial
Russie: Macron félicite Poutine pour un «parfait déroulement» du Mondial-2018
Mondial 2018: Luka Modric élu meilleur joueur du tournoi
Coupe du monde: Roch Marc Christian Kaboré a appelé l'ambassadeur de France au Burkina pour féliciter le peuple et les joueurs français.  
Coupe du monde: Roch Marc Christian Kaboré a envoyé un message de félicitations à Emmanuel Macron après la victoire de la France.  
CNSS: suite aux allégations de recrutement illicites, le DRH temporairement démis de ces fonctions, en attendant les enquêtes (L'Obs).
Espagne: l’Allemagne autorise l’extradition de Puigdemont vers l’Espagne
Royaume-Uni: Theresa May publie son plan pour l'après-Brexit  
Burkina: la Chine a procédé ce jeudi 12 juillet à Ouagadougou à l'ouverture officielle de son ambassade

La coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances (CS-MEF) est en sit-in depuis ce lundi 28 mai et ce, jusqu’au vendredi 1er juin 2018. Le gouvernement ayant qualifié le sit-in d’illégal, a mobilisé les forces de l’ordre pour sécuriser le ministère, de l’intérieur comme de l’extérieur, empêchant les manifestants d’y avoir accès. Chose que déplorent les responsables syndicaux.

Plus de 40% de la consommation électrique burkinabè provient de la Côte d’Ivoire, c’est ce qu’a affirmé le ministre en charge de l’Energie,   Bachir Ismaël Ouédraogo le 25 mai dernier sur sa page Facebook.

Dans ce communiqué, le gouvernement indique que le sit-in annoncé du lundi 28 mai au 1er juin 2018 par la coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances (CS-MEF) est illégal. Par conséquent, "il sera analysé comme une grève illégale et la réglementation y relative sera appliquée"

Le  samedi 26 mai 2018 à Pékin, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération,  Alpha Barry et son homologue chinois, le Ministre des affaires étrangères, Conseiller d’Etat Wang Yi ont posé l’acte qui marque solennellement la reprise des relations diplomatiques entre la République populaire de Chine et le Burkina Faso.

Ce vendredi 25 mai 2018, le ministre en charge de la Solidarité nationale, Laurence Ilboudo/Marshall et celui de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou étaient face aux hommes de médias pour se prononcer sur des sujets d’actualités nationales. 

Suspendu le 9 mai dernier, le procès du putsch manqué a repris ce vendredi 25 mai 2018. Dès son ouverture, l’audience a de nouveau été renvoyée au mardi 12 juin 2018 pour le début des interrogatoires des accusés.

Le 27 janvier dernier, le gouvernement a signé un protocole d’accord avec la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE). Quatre mois après, la CNSE fait le point de la mise en œuvre des engagements pris. C’était à travers une conférence de presse ce vendredi 25 mai 2018 à la bourse du travail de Ouagadougou.

19 organisations syndicales interpellent le gouvernement burkinabè à se conformer aux textes nationaux et internationaux et à respecter le droit inaliénable des travailleurs et des citoyens d’organiser des rassemblements sur les lieux publics. Elles avancent comme preuve le récent avis du Conseil d’Etat  annonçant l’illégalité du sit-in au Burkina Faso.

Le point focal de la République de Chine populaire, Karim Demé, a immédiatement, après la déclaration du ministre Alpha Barry annonçant le «divorce» officiel entre le Burkina Faso et la Chine Taiwan, organisé la montée des couleurs de la « grande Chine »

Le gouvernement du Burkina Faso a décidé de mettre un terme à ses relations diplomatiques avec la Chine Taiwan à compter de ce 24 mai 2018. L’information a été rendu officielle ce jour même à Ouagadougou par le chef de la diplomatie burkinabè, Alpha Barry devant la presse.

Au lendemain de l’opération menée à Ragnongo par l’unité spéciale d’intervention de la gendarmerie nationale, permettant de démanteler un présumé groupe terroriste, le Procureur du Faso s’est prononcé sur l’état d’avancement de l’enquête ouverte aussitôt sur cette affaire. Selon Maïza Sérémé, le cerveau du groupe était de nationalité burkinabè et il répondait au nom d’Abdoulaye Sawadogo alias Abdallah.

Les terroristes abattus, au cours de l’opération menée le 22 mai 2018 par la gendarmerie nationale, projetaient une attaque dans la capitale courant mois de juin 2018 contre des cibles importantes. C’est ce qu’a laissé entendre la procureure du Faso, Maïza Sérémé ce mercredi 23 mai 2018 au cours d’un point de presse. Elle a également révélé que le présumé cerveau de la bande était un Burkinabè. Nous vous proposons l’intégralité de sa déclaration liminaire.

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé