Aujourd'hui,
URGENT
Zimbabwe : Robert Mugabe destitué de la présidence de son parti, la Zanu-PF.
Nécro : décès ce 18 novembre à Abidjan de Youssouf Ouédraogo, ancien Premier ministre et ancien ministre des Affaires étrangères.
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 
Soum: au moins 6 morts dans une nouvelle attaque ce vendredi 17 novembre
Filo 2017: rapprocher le livre du cadre familial
Léo: une personne tuée, 8 millions de FCFA et du matériel militaire emportés dans un braquage (AIB)  
UACO 2017: Les échanges porteront sur les médias sociaux et la formation des opinions en Afrique ( du 16 au 18 novembre)  
Zimbabwe: Morgan Tsvangirai, le chef de l’opposition politique appelle le président Mugabe à rendre le tablier

C’est dans un esprit de convivialité que s’est déroulée ce vendredi 27 octobre 2017, dans l’enceinte du Conseil constitutionnel la passation de charges entre Alima Déborah Traoré et Saran Séré Sérémé en qualité de Médiateur du Faso. Ce passage de témoin est intervenu après que la dernière citée ait prêté serment.

Simon Compaoré, le ministre en charge de la Sécurité n’a pas été arrêté par des éléments de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) mécontents comme le laisse entendre une certaine rumeur. C’est l’assurance donnée par les services de communication de son ministère ce vendredi.

Le général Gilbert Diendéré, cerveau présumé du putsch de septembre 2015 contre les autorités de la transition sais désormais avec précision les charges qui sont retenues contre lui: atteinte à la sûreté de l’Etat, trahison, crime contre l’humanité, actes de terrorisme, complicité de dégradation de biens. Ces charges lui ont été notifiées par la justice militaire ce vendredi 27 octobre 2017.

Alors que le Burkina Faso s’apprête à commémorer l’an III de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, ce communiqué du procureur du Faso parvenu à notre rédaction fait le point de l’état du traitement judiciaire des dossiers liés à l’évènement.

Suite à la démission du ministre en charge de la Culture, Tahirou Barry, le porte-parole du gouvernement Remis Fulgance Dandjinou a donné, sur le plateau du journal de la RTB, la réaction du gouvernement burkinabè.

Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry, rend sa démission du gouvernement au sein duquel lequel il "siégeait" au titre du Parti pour la renaissance nationale (Paren). Dans un post sur sa page Facebook, il s’en explique.

Les militants de base de l’Union pour le progrès et le changement (UPC, opposition) ont animé une conférence de presse ce jeudi 26 octobre 2017 au siège du parti à Ouagadougou. L’objectif était de donner de la voix sur la crise qui prévaut au groupe parlementaire UPC qui défraie l’actualité politique ces derniers temps.

La session du HCRUN qui s'est tenue à Bobo Dioulasso du 16 au 25 octobre 2017 a produit ses résultats. Cinq dossiers ont été soumis à l'analyse des Conseillers.

Ce mercredi 25 octobre 2017 a débuté l’audience de confirmation des charges dans le dossier du putsch de septembre 2015 contre les autorités de la transition. Dès le premier jour, la défense relève des insuffisances, notamment en ce qui concerne l’organisation du passage des inculpés. Pendant que les débats se déroulaient à huis-clos, le collectif des parents des victimes, eux, manifestait devant la justice militaire pour que justice soit rendue aux martyrs.

A quelques jours de la commémoration des trois ans de l’insurrection populaire, l’Unité d’action syndicale (UAS) a voulu, par une conférence de presse animée ce mercredi 25 octobre 2017 à Ouagadougou, se prononcer sur un certain nombre de questions qui marquent l’actualité politique et sociale dans notre pays.

Du 24 au 26 octobre 2017, se tient à Ouagadougou un forum national sur la sécurité avec pour thème «Garantir la paix et la sécurité pour un développement durable du Burkina Faso: la nécessité d’une réforme du secteur de la sécurité». C’est le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré qui a présidé la cérémonie d’ouverture ce mardi 24 octobre.

Arrêtés le samedi 21 octobre dernier après avoir tenté de tenir un meeting interdit,  le coordonnateur du Cadre d’expression démocratique (CED), Pascal Zaïda, et trois de ses compagnons ont été transférés à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco) le lundi 23 octobre. Dans ce communiqué, L’opposition politique condamne cette «répression» et exige la libération de Pascal Zaïda.