Aujourd'hui,
URGENT
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 
Soum: au moins 6 morts dans une nouvelle attaque ce vendredi 17 novembre
Filo 2017: rapprocher le livre du cadre familial
Léo: une personne tuée, 8 millions de FCFA et du matériel militaire emportés dans un braquage (AIB)  
UACO 2017: Les échanges porteront sur les médias sociaux et la formation des opinions en Afrique ( du 16 au 18 novembre)  
Zimbabwe: Morgan Tsvangirai, le chef de l’opposition politique appelle le président Mugabe à rendre le tablier
Etats généraux de la: 983 jeunes réfléchissent sur les freins à l’épanouissement de la jeunesse  
arrondissement 3:  Les militants de l’UPC s’indignent face à la « forfaiture » engagée pour la destitution de l’actuel maire

Le nom du remplaçant de Tahirou Barry à la tête du département chargé de la Culture est connu: il s’agit de Issouf Sawadogo nommé au poste de ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, ce lundi.

Dans le cadre de la commémoration de l’an trois de l’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014, l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP) organise une conférence publique le mardi 31 octobre 2017 à 15 h au Conseil Burkinabè des Chargeurs (CBC).

La Cour d'appel de Paris a décidé le maintien en liberté de François Compaoré, poursuivi pour son implication présumée dans l'affaire Norbert Zongo, un journaliste assassiné en 1998 alors qu’enquêtait sur la mort du chauffeur du frère cadet de Blaise Compaoré. Selon le Procureur général près la Cour d'appel de Ouagadougou, Laurent Poda, «le Burkina habilitera une personne auprès des juridictions françaises pour défendre cette demande d’extradition», les jours à venir.

Ceci est un communiqué de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). Dans ce communiqué, le parti du lion invite les dirigeants actuels du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) à gérer le Burkina en référence aux aspirations du peuple insurgé. 

Ce communiqué de la direction générale de la police nationale se prononce, dans le communiqué qui suit, sur le mouvement d’humeur qui a secoué la police la semaine dernière.

La Cour d'appel de Paris a décidé le maintien en liberté de François Compaoré, poursuivi pour son implication présumée dans l'affaire Norbert Zongo, un journaliste assassiné en 1998 alors qu’enquêtait sur la mort du chauffeur du frère cadet de Blaise Compaoré.

Le «parti de l’éléphant» amorce son retour dans l’arène politique nationale. C’est l’essentiel de ce que l’on pourrait retenir de la rentrée politique du parti de Me Gilbert Noël Ouédraogo. Cette relance des activités de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/ Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) a eu lieu ce samedi 28 octobre 2017 à Ouagadougou. C’est autour du thème «Consolidation de l’Etat de droit, réconciliation, pais et sécurité» que s’est déroulé ce rendez-vous entre cadres et militants dudit parti.

François Compaoré, frère cadet et ex conseiller de Blaise Compaoré a été arrêté ce dimanche à l'aéroport de Roissy suite mandat d'arrêt international lancé par la justice via Interpol. Au Burkina Faso, cette arrestation suscite un immense espoir : celui de voir enfin toute la lumière faite sur l’assassinat en décembre 1998 du journaliste Norbert Zongo et ses trois compagnons de route. Interrogés par Fasozine, l’avocat de la famille Norbert Zongo et le président du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) disent espérer une extradition rapide vers le Burkina Faso.

François Compaoré, frère cadet et ex conseillé de Blaise Compaoré a été arrêté ce dimanche à l'aéroport de Roissy suite au mandat d'arrêt international lancé par la justice burkinabè via Interpol, a appris Fasozine.

Ce communiqué de l’Union police nationale invite tous les policiers, qui avaient arrêté leurs missions depuis mercredi dernier pour réclamer la satisfaction de leur plate-forme de revendication,  à reprendre leurs activités.

C’est dans un esprit de convivialité que s’est déroulée ce vendredi 27 octobre 2017, dans l’enceinte du Conseil constitutionnel la passation de charges entre Alima Déborah Traoré et Saran Séré Sérémé en qualité de Médiateur du Faso. Ce passage de témoin est intervenu après que la dernière citée ait prêté serment.

Simon Compaoré, le ministre en charge de la Sécurité n’a pas été arrêté par des éléments de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) mécontents comme le laisse entendre une certaine rumeur. C’est l’assurance donnée par les services de communication de son ministère ce vendredi.