Aujourd'hui,
URGENT
Haïti: le Premier ministre Jack Guy Lafontant démissionne à la suite des violences urbaines
Colombie: premier procès de chefs de la guérilla des Farc devant le tribunal spécial
Russie: Macron félicite Poutine pour un «parfait déroulement» du Mondial-2018
Mondial 2018: Luka Modric élu meilleur joueur du tournoi
Coupe du monde: Roch Marc Christian Kaboré a appelé l'ambassadeur de France au Burkina pour féliciter le peuple et les joueurs français.  
Coupe du monde: Roch Marc Christian Kaboré a envoyé un message de félicitations à Emmanuel Macron après la victoire de la France.  
CNSS: suite aux allégations de recrutement illicites, le DRH temporairement démis de ces fonctions, en attendant les enquêtes (L'Obs).
Espagne: l’Allemagne autorise l’extradition de Puigdemont vers l’Espagne
Royaume-Uni: Theresa May publie son plan pour l'après-Brexit  
Burkina: la Chine a procédé ce jeudi 12 juillet à Ouagadougou à l'ouverture officielle de son ambassade

Du 12 au 14 juin 2018 s’est tenue à Ouagadougou, une conférence nationale sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat. Quelques jours après la clôture de cette rencontre, la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) et la Coordination des syndicats de la fonction publique (CSFP) ont animé une conférence de presse ce jeudi 28 juin 2018 pour faire leur lecture de cette initiative du gouvernement.

Le dialogue entre les syndicats du ministère en charge de l’Economie et le gouvernement est aujourd’hui une réalité. Le dialogue annoncé par le président du Faso lors de son grand oral face à la presse la semaine dernière a débuté ce jeudi 28 juin 2018. Le Premier ministre et les membres du gouvernement ont eu des échanges avec la coordination des syndicats dudit ministère sur leur plateforme. Au menu des échanges, la crise qui secoue le ministère.

Image d'illustration

Dans cette déclaration, l’opposition politique fait le point de sa réunion tenue le mardi 26 juin 2018. Réunion au cours de la quelle les partis membres du cadre de concertation ont abordé la situation nationale et la vie du cadre. Analysant la récente sortie médiatique du président du Faso, l’opposition politique s’est dit déçue et a trouvé prématurée la déclaration de candidature de Roch Kaboré.

Le 2e congrès ordinaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) se tiendra du 21 au 23 juillet 2018 sous le thème : « UPC : stratégies pour une victoire éclatante en 2020 synonyme de paix, d’unité nationale, de sécurité et de prospérité ». Dans ce communiqué de presse, le parti d’opposition fait le point de la session extraordinaire du bureau politique national tenue ce 26 juin 2018 portant sur les préparatifs du congrès.

Le président  par intérim  du Conseil supérieur de la Communication (CSC), Dieudonné Désiré Comboïgo  a rendu une visite de courtoisie au président de la Commission électorale nationale  indépendante(Ceni) Newton Ahmed Barry ce mardi 26 juin 2018. L’audience  entre les deux présidents d’institutions s’inscrit dans le cadre des préparatifs des élections de 2020 et du peaufinage  des « indispensables » collaborations entre les deux structures selon la loi électorale.

Dans cette déclaration, Ablassé Ouédraogo, président du parti « le Faso Autrement » décrypte les deux entretiens du président du Faso le week-end dernier où il a fait le point de son mandant à mi-parcours. Pour M. Ouédraogo, le président « a montré aux yeux de ses compatriotes et du monde entier, qu’il n’est pas en phase avec les aspirations de son peuple ». 

Le Réseau national de lutte anti-corruption (Ren-Lac) a donné sa lecture sur la situation qui prévaut au sein du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) depuis quelque mois. Face aux hommes des médias ce mardi 26 juin 2018, le Ren-Lac est revenu sur la détention de l’activiste Naim Touré.

Au cours d’un entretien qu’il a accordé à trois chaînes de télévision (RTB, BF1, Burkina Info) le dimanche 24 juin 2018, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a dressé le bilan à mi-parcours de sa gestion du pouvoir d’Etat. Le chef de l’Etat a saisi l’occasion pour se prononcer sur plusieurs sujets touchant la situation nationale. Morceaux choisis.    

Réunis en assemblée générale ce lundi 25 juin 2018, au sein de la Bourse du travail  à Ouagadougou, les militants de la Coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances (CS-MEF), ont décidé, à l’unanimité, de suspendre leur mot d’ordre de grève. Selon Mathias Kadiogo, président du mois, cette décision fait suite aux négociations entreprises avec les autorités religieuses et coutumières. Mais aussi, «pour répondre favorablement à l’appel» du président du Faso.

Photo:le Pays

C’est dans l’optique de « mieux contribuer » à la vie politique nationale que le Front patriotique pour le renouveau (FPR) et l’Alliance des générations pour la renaissance (AGR), ont convenu de faire chemin ensemble. Cette décision a été traduite ce samedi 23 juin dernier, à travers la signature d’une convention.

Dans cette déclaration, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) invite le gouvernement à respecter ses engagements vis-à-vis des syndicats pour un apaisement du climat social. Aussi, le parti d’opposition estime que « la tension permanente entre le gouvernement et les syndicats est loin d’être propice à l’installation d’un climat social favorable aux affaires ».

La Coordination des syndicats du ministère en charge de l’Economie et des Finances (CS-MEF) reconduit son du mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018. Elle explique les raisons dans ce communiqué.

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé