Aujourd'hui,
URGENT
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)
Evènement: : les présidents Akufo Addo du Ghana et Issoufou du Niger attendus au Rebranding Africa Forum de Ouagadougou.   
Terrorisme:: 8 personnes tuées dans la nuit du 14 au 15 septembre 2018 dans une double attaque dans la Région de l'Est. 
France: Emmanuel Macron reconnaît le rôle de l'Etat dans la mort de Maurice Audin
Ghana: Kofi Annan repose désormais au cimetière militaire d’Accra
Karangasso-Vigué: trois morts et une dizaine de blessés après des affrontements entre Dozo et Koglweogo (RTB)

La Banque mondiale vient d’octroyer un financement équivalent à 100 millions de dollars au Burkina Faso, afin d’appuyer la série de programmes de réformes entreprise par le pays dans les secteurs de l’énergie et de la fiscalité. Ce montant comprend un prêt de 55 millions de dollars et un don de 45 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA), le fonds de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres.

La table ronde de Paris, tenue les 7 et 8 décembre dernier, devrait permettre de partager la nouvelle vision de développement du Burkina Faso avec l’ensemble de ses partenaires et d’obtenir leur adhésion pour la mobilisation des 36% de financements extérieurs nécessaires à la mise en œuvre du Plan national pour le développement économique et social (PNDES). Après cette étape réussit avec « brio », place maintenant à la mise en place du cadre institutionnel qui permettra de mettre en œuvre cet ambitieux plan du gouvernement Thiéba.

La Banque mondiale vient d’octroyer deux prêts, d’un montant total de 100 millions de dollars, afin d’appuyer les réformes destinées à faciliter les échanges et à moderniser les transports au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire. Chaque pays recevra un prêt de 50 millions de dollars.

Parti à Paris à la recherche de 5 mille milliards de FCFA, le Burkina Faso en récolte plus de 18 mille milliards. Les investisseurs privés viennent de manifester ce matin, un engagement à soutenir le gouvernement dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social à plus de 10 mille milliards de FCFA. Ajouté aux engagements des partenaires du public de 8 mille milliards de FCFA hier, le gouvernement obtient au total plus de 18 mille milliards de FCFA. Voici le communiqué final sanctionnant les deux jours de travaux.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré est rentré mercredi 7 décembre 2016 de Paris en France où il avait présidé dans la matinée, l’ouverture des travaux de la Table ronde des bailleurs de fonds pour le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES).


Dans cette tribune, Cheick Kanté, le Représentant résident de la Banque mondiale au Burkina Faso, appelle l’ensemble des acteurs autour du financement du Programme national de développement économique et social (PNDES).

Le cadre de concertation des ONG et associations actives en éducation de base (CCEB) a signé ce 6 décembre avec coopération autrichienne, une convention qui lui permettra de mettre en œuvre son Programme multi-acteurs d’appui à l’entreprenariat agro-sylvo-pastoral au profit de jeunes de quatre région du Burkina Faso.

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE, a participé, du 14 au 18 juin 2016 à Bruxelles en Belgique, aux 10e Journées européennes de Développement (JED). A son retour au Burkina Faso en début d’après-midi du samedi 18 juin 2016 à l’Aéroport international de Ouagadougou, Roch Marc Christian KABORE a fait à la presse nationale, le bilan de son voyage qu’il juge satisfaisant.

Une délégation de chefs d’entreprises françaises séjourne à Ouagadougou pour un « Forum d’affaires France-Burkina ». Réunis au sein du Mouvement des entreprises de France (Medef), la présence de ces chefs d’entreprises françaises sur le sol burkinabè est une réponse à l’invitation du président Roch Marc Christian Kaboré afin de mieux présenter les opportunités d’investissements au Burkina aux hommes d’affaires français.

Ouvert le 10 octobre dernier, le colloque international sur la contribution du secteur privé à la relance économique organisé par l’association Think tank Burkina international a refermé ses portes 24 heures plus tard. Durant deux jours, des réflexions ont été menées sur la contribution du secteur privé dans la relance économique du Burkina Faso dans le cadre de son nouveau référentiel de développement, le Plan national pour le développement économique et social (PNDES). A l’issue des travaux, des recommandations ont été adoptées et présentées à l’ensemble des participants, durant la cérémonie de clôture présidée par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba.

Afin de mobiliser des ressources financières « indispensables » au financement du Plan national de développement économique et social (PNDES), le Burkina Faso organise une conférence des partenaires les 7 et 8 décembre 2016 à Paris en France. En prélude à cet évènement, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a animé une conférence de presse ce lundi 24 octobre 2016 à Ouagadougou pour informer les hommes des médias sur les tenants et les aboutissants de l’initiative.

Dans ce communiqué, l’Office nationale des télécommunications (Onatel) réfute les allégations selon lesquelles elle a orchestré une fraude douanière de 11 milliards de FCFA  lors  de la fusion entre Telmob et l’Onatel. Les avantages accordés à Onatel sont strictement conformes aux dispositions du code des investissements en vigueur depuis 1995, affirme le communiqué.