Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

Ceci est une déclaration de la Coordination des syndicats du ministère en charge de l’Economie et des finances (CS-MEF) relative aux 48 heures de grèves (4 et 5 avril) qu’elle a décrété. Dans ladite note, la coordination répond au communiqué gouvernemental du mardi 3 avril dernier qui invitait les syndicats « à s’inscrire dans l’approfondissement des concertations propices à la satisfaction de ses préoccupations ».

Dans ce communiqué, le gouvernement donne sa lecture sur la grève de la coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances prévue les 4 et 5 avril 2018. Tout en invitant les partenaires sociaux au sens de la responsabilité, l’exécutif  a indiqué « que les absences non justifiées seront sanctionnées conformément aux dispositions réglementaires ».

Arrivé à Ouagadougou ce mardi 3 avril 2018 aux environs de 8 heures 45 minutes, le Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maiga s’est aussitôt mis au travail. En effet, après un tête-à-tête avec son homologue burkinabè, le chef du gouvernement malien a pris part aux côtés de Paul Kaba Thiéba à une séance de travail avec des commissions techniques. A l’ordre du jour, la question de renforcement de la coopération entre les deux Nations. Le défi sécuritaire et la problématique du développement ont été au cœur des échanges.  

Dans cette déclaration  rendu public ce 1er avril 2018 ,  le Mouvement pour la démocratie en Afrique (MDA) a annoncé qu'il se retirait de la majorité présidentielle pour rejoindre l'opposition politique. Pour le parti la raison principale de cette démission est liée à "la conduite approximative actuelle des affaires de l'État qui ne suscite aucune espérance pour le peuple qui souffre profondément"

Le Premier ministre malien,  Soumeylou Boubèye Maiga,  effectue une visite d’amitié et de travail de 48 heures au Burkina Faso. Accompagné d’une forte délégation, le chef du gouvernement malien est arrivé ce mardi matin à Ouagadougou.

La deuxième session de la formation disciplinaire du Conseil supérieur de la magistrature tenue du 26 au 31 mars 2018 a abouti à la prise de sanctions contre des magistrats, selon ce communiqué de l’instance.

L’interrogatoire des inculpés dans le cadre du procès relatif au coup d’Etat manqué de septembre 2015, va démarrer le vendredi 6 avril prochain, a annoncé le président du tribunal militaire Seydou Ouédraogo, à l’issue de l’audience du samedi 31 mars 2018.

Le procès du putsch manqué de septembre 2015 s’est poursuivi ce vendredi 30 mars 2018. En début d’audience, le tribunal a rejeté les listes des avocats de la défense qui n’avaient pas notifié les citations à comparaitre à leurs témoins. Seul trois listes de témoins ont été retenues : celle du parquet militaire et celles de deux accusés, dont les conseils avaient cité à comparaitre leurs témoins. 

Le gouvernement burkinabè et la troïka des partenaires techniques et financiers constituée du système des Nations unies, de la France et de l’Union européenne dressent le bilan de la mise en œuvre du PNDES. Les deux parties étaient en séance de travail ce vendredi 30 mars 2018 à la Primature sous la présidence du chef de gouvernement, Paul Kaba Thiéba.

Le département de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille a tenu son premier Conseil d’administration du secteur ministériel (Casem) ce vendredi 30 mars 2018 à Ouagadougou. Ce 1er Conseil permettra aux participants d’examiner les rapports d’activités et de performances des structures du ministère de l’année écoulée. La cérémonie d’ouverture a eu lieu sous la houlette de la première responsable dudit ministère, Marie Hélène Marshal/Ilboudo.

Le lundi 26 mars dernier, des avocats de la défense avaient saisi la chambre criminelle de la Cour de cassation aux fins de récusation du magistrat Seidou Ouédraogo et de son conseiller comme président du tribunal. Ce 28 mars, la Cour de cassation à travers une ordonnance s’est déclarée incompétente « pour apprécier  la requête en récusation ».

Dans le cadre des journées burkinabè d’évaluation, une des recommandations était de voir dans quelle mesure il était opportun de mettre en place un cadre institutionnel pour l’évaluation. C’est dans cette logique qu’une étude diagnostique des capacités évaluatives a été réalisée. Et, ce jeudi 29 mars 2018, le Réseau burkinabè de suivi et d’évaluation (Rébuse) a organisé à Ouagadougou  son premier café d’évaluation.