Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

Safiatou Lopez/Zongo a été interpellée le mercredi 29 août 2018 par une unité de la gendarmerie nationale à son domicile sis à Ouaga 2000. Inculpée pour  «un projet de déstabilisation de l'actuel régime» selon des sources non officielles, le second domicile de Safiatou Lopez sis au quartier Bonheur ville a été perquisitionné dans la journée de ce jeudi 30 août 2018. En attendant d’élucider les raisons de cette arrestation, certains responsables de la société civile, notamment, Marcel Tankoano, président du mouvement M21 et Abraham Badolo, membre du collectif pour la liberté de Safiatou Lopez/Zongo, ont animé une conférence de presse ce jeudi 30 août pour cette arrestation qu’ils qualifient d’arbitraire.

Safiatou Lopez a été interpellée ce mercredi 29 août 2018 par une unité de la gendarmerie nationale à son domicile sis à Ouaga 2000. Au moment où nous bouclions ces lignes, aucune source officielle ne s’est prononcée sur les raisons de son arrestation. Cependant, des sources non officielles précisent que l’actrice de la société civile serait derrière « un projet de déstabilisation de l'actuel régime».

A peine a-t-il déposé ses valises dans son pied à terre pékinois que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a rencontré ses compatriotes burkinabè vivant en Chine.

Image d'illustration

Le président Chinois Xi Jiping a fait les choses en grand pour accueillir son homologue du Burkina Faso

Dans ce communiqué de presse, l’opposition politique donne sa lecture sur la double attaque de Pama qui a causé la mort de 7 militaires et blessé 6. Pour elle, l’armée nationale a suffisamment saigné et il est temps que le gouvernement pose « des actes concrets, qui démontrent leur volonté et leur capacité à bouter l’ennemi  hors de nos frontières ».

Une délégation de l’association le Tocsin a quitté Ouagadougou dans la matinée du 25 août 2018 pour la Côte d’Ivoire. Rencontre avec les autorités ivoiriennes, entretien avec les Burkinabè de la Côte d’Ivoire, séances de travail avec les associations de la société civile ivoirienne, constitueront les faits marquants de ce voyage de 10 jours à Abengourou, Agnibilékro et Abidjan.

Suite à la publication de la date du référendum constitutionnel par la Ceni, le ministère en charge de l’Administration territoriale a réagi via sa page Facebook. Pour le ministère la date du 24 mars 2019 avancée par la Ceni n’est pas officielle car « la convocation du corps électoral en vue du référendum constitutionnel est faite par décret pris en Conseil des Ministres sur proposition du ministre chargé de l'Administration du Territoire ». Ce qui n’est pas encore le cas, estime le ministère via ce communiqué.

L’adoption de la Constitution de la Ve République se fera finalement par voie référendaire. C’est ce qu’a annoncé la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) dans un tweet sur son compte hier 26 aout 2018. Selon cette information, le référendum se tiendra le 24 mars 2019.

Dans un entretien accordé à trois médias chinois, (le Quotidien du peuple, l’Agence Chine Nouvelle et la chaîne de télévision CGTN), le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’est prononcé sur le rétablissement de la coopération sino- burkinabè et ses attentes vis-à-vis de cette coopération, sur sa visite d’Etat en Chine du 31 août au 2 septembre 2018, et sur le forum sino-africain, auquel il prendra également part les 3 et 4 en septembre prochain. Pour lui, les relations entre Pékin et les pays africains doivent être des relations gagnant/gagnant. Voici le verbatim de l’entretien accordé par le Président du Faso.

Le président du Faso séjournera en République populaire de Chine du 29 août au 5 septembre 2018 pour une visite d’Etat à Pékin. A Pékin, le président Roch Marc Christian Kaboré prendra également part, aux côtés de ses pairs du continent africain, au 3ème Sommet du Forum sur la coopération sino-africaine.

Photo: présidence du Faso

Le nouveau président du Conseil supérieur de la Communication (CSC), Mathias Tankoano et les conseillers de l’institution, ont été reçus en audience ce jeudi 23 août 2018, à Kosyam. Ils sont venus présenter le nouveau bureau et solliciter l’accompagnement du président Roch Marc Christian Kaboré, dans l’accomplissement de leurs missions. 

Selon le site russe d’information en ligne, Sputnik, une délégation burkinabè avec à sa tête le ministre en charge de la Défense nationale, Jean Claude Bouda, séjourne à Moscou dans le cadre du forum armée 2018 qui se tient dans la capitale russe du 21 au 26 aout prochain. En marge de cette visite, les ministres de la défense du Burkina et de la Russie ont paraphé un accord de coopération.