Aujourd'hui,
URGENT
Sport: la 10e édition de Altitude Nahouri se tiendra le 23 juin 2018 à Po, province du Nahouri
Italie: Giuseppe Conte désigné chef du gouvernement
Burkina: la bande de terroriste démantelée  avait pour objectif d'attaquer de cibles importantes de la capitale courant juin 2018 
Ragnongo: le Burkinabè Abdoulaye Sawadogo «Abdallah», cerveau présumé de la bande de terroriste démantelée le 22 mai 2018
Ragnongo: les présumés terroristes détenaient 28 chargeurs pour fusil AK47 et 1097 cartouches (Procureur du Faso) 
Guinée: Ibrahima Kassory Fofana nommé Premier ministre (RFI)
Ragnongo: une trentaine de personnes interpellées pour les besoins de l'enquête judiciaire ouverte par le procureur du Faso
Ragnongo: une enquête a été ouverte par le procureur du Faso suite à l'opération menée ce 22 mai par les forces de sécurité
Ouagadougou: 3 présumés terroristes abattus, 1 capturé et plusieurs armements saisis par la gendarmerie nationale à Ragnongo
Ouagadougou: des assaillants ont été neutralisés ce 22 mai 2018 par les forces de sécurité dans un quartier périphérique de la ville 

Dans le cadre des journées burkinabè d’évaluation, une des recommandations était de voir dans quelle mesure il était opportun de mettre en place un cadre institutionnel pour l’évaluation. C’est dans cette logique qu’une étude diagnostique des capacités évaluatives a été réalisée. Et, ce jeudi 29 mars 2018, le Réseau burkinabè de suivi et d’évaluation (Rébuse) a organisé à Ouagadougou  son premier café d’évaluation. 

La justice française dira le 13 juin 2018 si elle accepte la demande d'extradition formulée par le Burkina Faso à l'encontre de François Compaoré, frère cadet  de l'ancien président Blaise Compaoré.

En visite de travail au Burkina Faso, le vice-ministre des Affaires étrangères de la République de Chine (Taïwan), Monsieur José Maria LIU a été reçu en audience, dans la soirée du 27 mars 2018 par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE.

Le conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 28 mars 2018 sous la présidence du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Des dossiers de fond ont été examiné lors dudit conseil dont trois évoqués par le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou.

Ceci est un communiqué conjoint du ministre en charge de la sécurité et de son homologue en charge de l’Administration territoriale. Les deux ministres indiquent que « tout regroupement de personnes, qu’il soit communautaire ou associatif, ne peut mener d’activités de sécurisation sur le territoire national sans avoir été préalablement habilité par les autorités compétentes ». Un communiqué qui certainement a un lien avec la récente polémique née de la mise en place d’une sécurité « islamique » à Pouytenga.

François Compaoré comparaitra ce mercredi 28 mars 2018 devant la Cour d’appel de Paris par rapport à la demande d’extradition formulée par le Burkina Faso. Cette audience qui devra avoir lieu le 7 mars dernier avait été reportée à ce mercredi 28 mars 2018 par le procureur général près la Cour d’appel de Paris via une correspondance en date du 9 février. 

Le procès du putsch manqué de septembre 2015 s’est poursuivi ce mardi 27 mars 2018 avec la vérification de la liste des témoins cités par le parquet militaire et les accusés. Si le parquet désire entendre 43 témoins, le présumé cerveau du putsch Gilbert Diendéré a cité 25 témoins dont le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et Michel Kafando, ancien président de la Transition.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu, en audience ce mardi 27 mars 2018 à Kosyam, une délégation du Réseau national de lutte anti-corruption (Ren-Lac). Conduite par son secrétaire exécutif Claude Wetta, la délégation dit être venue discuter avec le chef de l’Etat sur les questions de gouvernance notamment la corruption.

Les membres du Bureau Politique National (BPN) de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) ont tenu, à Ouagadougou,  leur première session ordinaire de l’année le samedi 24 mars 2018. Placés sous la houlette du président du parti Zéphirin DIABRE, les échanges ont principalement porté sur la vie du parti et sur l’analyse de la situation socio-politique nationale caractérisée par la récurrence des attaques terroristes.

A la reprise du procès ce lundi 26 mars 2018 à 16 heures, le tribunal a statué sur les deux mémoires soumis à son appréciation par les Conseils de la défense en début de l’audience ouverte dans la matinée vers 8 heures 40 minutes. Après cela, l'audience a été suspendue. Elle reprendra ce mardi 27 mars 2018.

Repris ce lundi 26 mars 2018 aux environs de 8h 40 minutes, le procès du putsch manqué a de nouveau été suspendu pour reprendre à 16 heures. Le tribunal a entamé l’examen des mémoires et observations préliminaires déposées le jeudi dernier par les avocats de la défense.

Les travaux des journées parlementaires du CDP qui se déroulaient le 2 mars dernier à Bobo-Dioulasso ont été suspendus suites aux attaques qu’a connues la ville de Ouagadougou. Trois semaines après ces attaques, le groupe parlementaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) mène une journée d’information et de réflexion sur la mise en œuvre du Pndes et la problématique de l’endettement du Burkina Faso. La cérémonie d’ouverture de cette journée a eu lieu ce vendredi 23 mars 2018 au siège du parti à Ouagadougou.

Des mots pour le dire...

Sondage

Le gouvernement annonce la tenue régulière du conseil des ministres dans les différentes régions du Burkina. Selon vous, c'est une décision:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé