Aujourd'hui,

Le ministre de la Défense et des anciens combattants, le ministre de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale et le porte-parole du gouvernement ont animé une conférence de presse sur la question sécuritaire et le processus de la réconciliation nationale. Au cours cette conférence, le gouvernement a annoncé l’organisation dans les prochaines semaines d’une journée nationale du refus du terrorisme. 

Proposer à ses abonnés d’accéder à la formule supérieure, permettre aux non abonnés d’acquérir le décodeur à 1000 francs CFA et à toutes ces deux catégories d’utiliser l’application My Canal améliorée… c’était l’objectif d’une conférence de presse animée par Canal+ Burkina dans la soirée du 16 août 2022 à Ouagadougou. 

Emmanuel Macron a annoncé jeudi la fin de l'opération Barkhane de lutte contre les jihadistes au Sahel, dans le cadre d'une "transformation profonde" de la présence militaire de la France dans la région. 

La 28e édition du Festival panafricain de cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) aura lieu du 23 février au 4 mars 2023 à Ouagadougou sous le thème général de «Cinéma d’Afrique et culture de la paix». Le 19 juillet 2022, le comité d’organisation et la ministre en charge de la Culture, Valérie Kaboré, étaient face à la presse pour décliner les axes de cette biennale du cinéma soutenue par CANAL+. 

A LA UNE

Les 12 militaires burkinabè tués le vendredi 16 décembre 2016 dans la localité de Nassoumbou lors de l’attaque terroriste qui a visé leur base, ont été inhumés ce mardi 20 décembre 2016 dans la soirée au cimetière de Gounghin. Avant d’être mis sous terre, ces « douze valeureux » militaires ont été décorés à titre posthume de la médaille militaire.



Le cérémonial d’hommage était acté par la décoration à titre posthume, l’oraison funèbre individuelle prononcée par le commandant de la première région militaire et l’hymne aux morts. C’est à l’issue du dernier acte que les douze militaires ont été inhumés dans une vive émotion. Ils étaient tous en mission dans le cadre du Groupement des Forces Anti terroriste (GFAT).

« Nous faisons face dans le monde à un ennemi dont les méthodes sont aux antipodes de ce qui est convenu d’appeler le règlementaire. Ce sont des gens sans foi ni lois. Nous sommes en train de cerner quelles sont les forces qui sont derrières. Rien qu’hier, nous avons eu suffisamment d’informations. (…) Je voudrais aussi m’incliner respectueusement pour leur mémoire et leur dire que leurs morts ne sera pas vaines parce qu’il va y avoir un déclic à tous les niveaux pour que nous fassions front uni contre ces gens qui essayent de troubler notre marche… » a indiqué Simon Compaoré, le ministre d’Etat, en charge de la Sécurité intérieure à l’issue de l’inhumation.

Identité des 12 militaires

Maréchal de Logis Bazié Séverin

Caporal Napon Yassine

Soldat de première classe Sanou Hurbain

Soldat de première classe Ouédraogo Ado

Soldat de deuxième classe Yonli Prosper

Soldat de deuxième classe Toro Daouda

Soldat de deuxième classe Ouédraogo Gilles

Soldat de deuxième classe Gouem Inoussa

Soldat de deuxième classe Convolvo Aziz

Soldat de deuxième classe Badolo Bassirou

Soldat de deuxième classe Tamboura Hamadou

Soldat de deuxième classe Kaboré Issaka